Entre les murs – Laurent Cantet

    Entre les murs – Laurent Cantet

    bigvisuel1-entre-les-mursDéjà, il faut dire que c’est sans doute les 2h08 les plus rapides vues au cinéma cette année. Entre les murs est un film passionnant et prenant, qui nous plonge à l’intérieur d’un collège, sans jamais en sortir. Le dispositif mis en place est brillant, à tel point qu’on pourrait réellement croire être devant un documentaire. Ce que Cantet a obtenu de ces élèves, à travers un jeu naturaliste bluffant, est vraiment incroyable.

    On pourrait reprocher la neutralité de la mise en scène (constamment portée par son sujet) mais également celle du fond. Pourtant, en mettant tout le monde sur le même pied d’égalité (les élèves, les parents et les professeurs), Cantet livre un juste regard sur l’école. Il rend aussi admirablement compte de ce que l’école représente en la filmant comme un microcosme de notre société, qui a elle aussi son administration (tout ce qui est lié au conseil de discipline notamment), sa politique (le vote démocratique lors de ce même conseil), ses lois… Une mini-société qui ressemble étrangement à la nôtre où les problèmes d’immigration, d’autorité ou de ségrégation (les élèves qui s’insurgent contre le fait que leur professeur ne choisisse que des prénoms occidentaux lors de ces exemples au tableau) sont le lot du quotidien.

    Entre les murs, c’est aussi le combat d’un professeur (dont la démarche m’apparaît passionnante, voire bouleversante) pris dans un système rigide qui n’a pas le temps de s’arrêter au cas par cas (là aussi, la résonance avec notre société fait mouche), que ce soit pédagogiquement ou disciplinairement. C’est le cas de Souleymane mais aussi celui de cette jeune fille qui s’approche de son professeur pour lui dire qu’elle n’a rien appris de l’année. La caméra s’attarde un temps sur le visage du professeur, et rappelle le plan final de L’Emploi du temps du même Laurent Cantet, où le visage d’Aurélien Recoing se décomposait à vue d’œil. Dans un contexte différent, on y lit la même impuissance, la même peur, le même constat d’échec.

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    Défendez votre point de vue