Gran Torino – Clint Eastwood

    Gran Torino – Clint Eastwood

    grantorino1Je vais avoir du mal à en dire quelque chose parce que c’est vraiment un film qui, selon moi, parle de lui-même. Et puis, je n’y vois actuellement aucun défaut. A l’annonce de Gran Torino, de sa bande annonce, on sentait immédiatement ce que pouvait être le nouveau film d’Eastwood. Une espèce de faux-film mineur tourné en quelques jours revenant sur sa filmographie, ses personnages (Harry Callahan, surtout)…

    Et Gran Torino, c’est le film que je m’attendais à voir, et sans doute, encore plus que ce que je pouvais espérer. Tout a fonctionné chez moi. Ce mélange de burlesque et de film noir. S’ajoute à ça, ces plans fantastiques (presque dans les deux sens du terme tant ces scènes ont quelque chose d’irréel) où Kowalski pointe son index en direction du gang.

    Je cherche encore une fausse note dans ce film. Tout est déroulé à la perfection, avec simplicité et une incroyable maîtrise. Chaque plan nous renvoie à quelque chose : la relation avec le coiffeur italien qui m’a rappelé celle avec James Woods dans Jugé Coupable. Ptet l’un de ses films auquel j’ai le plus pensé dans sa première partie avec ce même sens de la comédie, du burlesque. Souvenez-vous l’inoubliable scène au zoo. J’ai aussi pensé à Mystic River, pour le côté communautaire. Pourtant, dans le même temps, le film ne semble jamais alourdi par toutes ses auto-références.

    Arrive ensuite la seconde partie, pas moins géniale. Deux scènes immenses, entre autres, avant LE plan du film. Il y a vraiment un recul, une conscience de son personnage qui me laisse sans voix. Maintenant, qu’est-ce que Eastwood peut faire après ça ? Je suis très curieux de voir à quoi ressemblera son prochain film.

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    Défendez votre point de vue