Hunger Games – L’embrasement – Francis Lawrence

    Hunger Games – L’embrasement – Francis Lawrence

    Catching-Fire-Stills-HQ-the-hunger-games-movie-33309521-3000-2000Je ne connaissais rien à l’histoire de ce second volet. Je pensais d’ailleurs m’y ennuyer en n’y retrouvant pas le jeu de massacres plutôt savoureux, bien qu’un peu lisse, du premier épisode. Le plus gros problème pour moi vient du fait que l’univers dystopique d’Hunger Games n’existe jamais réellement. La société était rapidement dépeinte dans le premier film mais dès lors que l’on quittait le district dans lequel vivait Jennifer Lawrence, elle n’existait plus ou presque. Par manque de contre-champ, on n’en comprend pas réellement le fonctionnement, on peine à saisir à quel point le peuple est soumis à son gouvernement. Même si la dimension révolutionnaire incarnée par le personnage de Katniss n’était pas inintéressante, ce que l’on retenait, c’était ce jeu, cette compétition à mort.

    Quelle joie donc que de découvrir que Hunger Games – L’embrasement réserve lui aussi un jeu de massacres à la manière de Koh-Lanta, Le retour des héros (les participants ne sont que des anciens vainqueurs). Si l’introduction s’est avérée moins ennuyante quattendue, malgré quelques incohérences énervantes, c’est véritablement lorsque le nouveau « Battle Royale » se met en place que les choses sérieuses commencent. Ce n’est jamais génial mais l’ensemble repose sur une belle idée. Celle d’une île divisée en douze zones, à la manière d’une pendule. Dans chacune d’elle, un événement différent s’y produit : brouillard toxique, attaque de volatiles, coulée de lave… A chaque fois, la promesse d’aborder divers genres (comme le film catastrophe type Les Oiseaux), de retrouver plusieurs petits films en un. S’il ne tient pas totalement sa promesse, Hunger Games – L’embrasement fait preuve d’un ludisme et d’une envie de cinéma assez réjouissants.

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    Défendez votre point de vue