La Journée de la jupe – Jean-Paul Lilienfeld

    La Journée de la jupe – Jean-Paul Lilienfeld

    la-journee-de-la-jupeC’est un film qui ne sait jamais vraiment sur quel pied danser. Est-ce que La Journée de la jupe est un polar ? Ou un drame social sur le thème de l’éducation ? De même, faut-il prendre le film comme une farce ou comme un constat réaliste de l’école d’aujourd’hui.

    Dans tous les cas, La Journée de la jupe n’a pas les moyens de ses intentions. La mise en scène est d’une grande pauvreté. Les scènes de GIGN ne valent pas mieux qu’un banal téléfilm français et la direction d’acteur est à des années lumières de celle d’Entre les murs pour prétendre délivrer un message aussi fort que le film de Cantet. C’est dommage parce que plus l’histoire avance, plus on se prend au jeu. Plus le jonglage entre le grotesque et le sérieux fonctionne. Le scénario n’est d’ailleurs pas mauvais et multiplie les rebondissements.

    Mais là où ça coince, c’est que le réalisateur, en voulant brasser large, ne fait que déclamer des vérités rebattues, sans une once d’ambiguïté. A force de vouloir traiter de tout, le film finit par ne pas dire grand chose, ne trouvant in fine jamais de véritable angle d’attaque. Il se retrouve un peu dans le même état que cette professeur qui, une fois qu’elle a pris ses élèves en otages, n’a pas de réelles revendications…

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    Défendez votre point de vue