La Mort suspendue – Kevin Macdonald

    La Mort suspendue – Kevin Macdonald

    mort-suspendue-2003-02-gÇa aurait pu être très bien. Disons que le film ne parvient jamais à réellement trouver son ton. En s’inspirant d’une histoire vraie, Kevin Macdonald (réalisateur du récent Jeux de pouvoir) a opté pour le docu-fiction (pas toujours convaincant), ce qui témoigne déjà de quelque chose. Comme si le réalisateur du Dernier roi d’Ecosse n’avait pas su choisir entre la fiction ou le documentaire.

    D’où un sentiment un peu bancal, accentué par une voix-off (sous forme d’interview) parfois redondante, mais également intéressante quand les alpinistes décrivent leur état d’esprit dans certaines situations. C’est lorsque La Mort suspendue se focalise sur l’instinct de survie des personnages qu’il est le plus passionnant. L’histoire est en effet incroyable et aurait sans doute semblé invraisemblable, s’il n’était pas précisé qu’elle était tirée d’une histoire vraie.

    Dommage que La Mort suspendue souffre d’un problème de rythme. Si l’on ne peut que saluer l’intention du réalisateur d’offrir quelques scènes à la frontière de l’expérimentation, ce n’est pas toujours réussi. Même si, dans ses meilleurs moments, comme le disait le critique Tessé à la sortie du film, on est parfois pas loin d’un Gerry alpin. Mais la fin traîne vachement en longueur. Le film n’est alors pas assez contemplatif, pour parvenir à imprimer au spectateur une autre forme de durée. Il n’empêche, quelle histoire incroyable !

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    Défendez votre point de vue