La petite fille de la terre noire – Jeon Soo-il

    La petite fille de la terre noire – Jeon Soo-il

    petite-fille-de-la-terre-noire-3La petite fille de la terre noire raconte l’histoire d’un père, qui travaille dans les mines et élève seul ses deux enfants (dont l’un d’eux, le frère aîné, est légèrement attardé mental). Le jour où il se retrouve au chômage, les problèmes vont s’accumuler pour la petite famille.

    Très beau film, qui renvoie au néo-réalisme italien mais aussi, et surtout, aux grands mélodrames hollywoodiens. C’est d’autant plus remarquable que c’est fait sans aucune emphase. Au contraire, le film joue plutôt sur une économie de moyens (peu de dialogues). Tout passe donc par l’image. On pense d’ailleurs à Antonioni. Y compris dans la mise en scène, très minérale, avec cette terre noire omniprésente. Un film gris ponctué de rares zones de couleurs. Certains plans se rapprochent même du noir et blanc.

    Et puis, il y a la petite fille, merveilleuse (la direction d’acteurs ne l’est pas moins). C’est elle qui est au cœur du film. La caméra se met d’ailleurs constamment à sa hauteur (la scène où elle se met à danser à table est magnifique). La petite fille de la terre noire reflète in fine un implacable état du monde, qui est d’autant plus intolérable qu’il met en cause une petite fille de 9 ans qui n’a pas d’autres choix que de prendre des décisions inconcevables.

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    Défendez votre point de vue