L’Echange – Clint Eastwood

    L’Echange – Clint Eastwood

    l-echange-358003L’Echange a quelque chose d’impressionnant, sous bien des aspects. C’est un film presque monstrueux tant il aborde un grand nombre de thèmes. Monstrueux aussi par la noirceur avec laquelle il traite frontalement certaines scènes (celles avec les enfants, d’une grande force), aidé par une mise en scène presque aussi violente.

    La réalisation, justement, confirme ce qu’Eastwood semble avoir amorcé après Million Dollar Baby, film classique absolu. Si L’Echange reste dans les grandes lignes, un puissant film classique, il est aussi mû par quelques élans de liberté. Le récit et le montage ne sont plus exclusivement linéaires. Des éléments qui donnent une nouvelle ampleur à la mise en scène du réalisateur américain.

    L’ambition, presque démesurée du long métrage, est assez effrayante de prime abord. L’Echange parle de justice, de peine de mort, de pouvoir, de maternité, d’infanticides… C’est presque trop et en même temps, le traitement est tel que le film ne semble jamais vouloir tirer de grandes leçons sur tout ce qu’il touche.

    Effrayant aussi la façon dont Eastwood aborde chacun de ces thèmes (chers au cinéaste) avec une froideur clinique, pour ne pas dire scientifique (le gosse qui creuse, la façon dont il filme la pendaison). Le traitement des personnages a lui aussi droit à un regard sans concession : Angelina Jolie, époustouflante en martyre ou John Malkovich dont Eastwood a parfaitement su exploiter le physique toujours un peu effrayant. L’Echange est sans doute un film boursoufflé mais il est remarquable de démesure et éminemment passionnant.

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    Défendez votre point de vue