Harvey Milk – Gus Van Sant

    Harvey Milk – Gus Van Sant

    penn300Avec Harvey Milk, Gus Van Sant s’attaque au film politique. Plus concrètement, le réalisateur projette ses adolescents dans un autre milieu. On passe ainsi du skatepark de Paranoid Park au Castro Camera de San Francisco, où les jeunes se réunissent autour d’Harvey Milk afin de lutter pour les droits des homosexuels. Van Sant filme ses moments de réunion merveilleusement.

    Pour réaliser son biopic, Gus Van Sant nous refait un peu le coup de Psycho. A savoir qu’il délivre une copie d’un biopic moderne, avec la même structure narrative que ceux qui choisissent de ne s’intéresser qu’à une partie de la vie d’un homme (flash-back, images d’archives intégrés). Sauf que Harvey Milk est nettement moins théorique que son Psycho et que Van Sant n’est pas n’importe quel réalisateur. C’est donc un film à tout point de vue admirable (la photo, sublime), incroyablement bien construit, documenté, précis, qui ne dévie jamais de son combat politique.

    A un moment donné, je me suis dit que Harvey Milk était presque trop propre sur lui, bien qu’il soit constamment passionnant et que l’on reste admiratif devant le jeu de Sean Penn. Pas forcément mon acteur préféré mais alors là, il est fantastique. Il faut sans doute attendre le générique de fin pour comprendre à quel point il a su incarner son personnage sans le singer comme on a pu le voir dans d’innombrables biopics. Et puis, la dernière partie (forcément tragique) arrive, et là, Van Sant parvient à émouvoir, sans se forcer (il revient brièvement à sa trilogie en filmant de dos), lors d’une scène pourtant attendue. Mais la façon dont il la filme (la main pour se protéger, le jeu de transparence, qu’il utilise tout au long du film d’ailleurs) rend cette scène vraiment bouleversante. Et finalement, le film tout entier.

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    Défendez votre point de vue