OSS 117 : Rio ne répond plus – Michel Hazanavicius

    OSS 117 : Rio ne répond plus – Michel Hazanavicius

    oss-117-rio-ne-repond-plus-15-04-2009-19-gDès le générique, fabuleux, le film réintroduit avec un vrai bonheur le personnage d’OSS 117. Ce second volet joue d’ailleurs une nouvelle fois avec le décalage entre l’agent secret français et le reste du monde. Il s’est passé une douzaine d’années depuis le premier volet mais, lui, n’a toujours pas changé (à peine distingue-t-on des tempes légèrement grisonnantes).

    Et pendant quasiment tout le film, grâce à la plume de Jean-François Halin et Michel Hazanavicius, ça va être un déluge de blagues, de vannes au débit réellement impressionnant. Pendant de longues séquences, on atteint une forme de perfection dans le genre. Aussi bien dans l’écriture, le rythme, dans l’attachement au détail, dans l’humour mais aussi au soin apporté à la réalisation. C’est suffisamment rare pour être souligné, surtout dans le domaine de la comédie, mais la mise en scène est vraiment brillante (photo, lumière, musique, décors…). Elle colle parfaitement à (et aux films de) l’époque, elle multiplie les références avec un vrai bonheur (Hitchcock) en s’en donnant les moyens (y a des choses très impressionnantes, notamment sur la fin).;

    Il y a des tonnes de scènes drôles (la rencontre avec le Mossad énorme), et c’est fait avec beaucoup d’intelligence Rio ne répond plus est aussi plus politique que le premier volet (de ce côté là, ça va vraiment très loin : collaboration, dictature…). Et après les arabes, ce sont les juifs qui s’en prennent plein la tête par Hubert Bonisseur De la Bath, sans oublier les chinois (running gag excellent) ou encore les hippies (où on a le droit à une scène surprenante, mais là aussi très réussie).

    Et puis, ce que j’aime aussi, c’est que la série (avec ces deux films) a une réelle identité. Un humour qui n’appartient qu’à elle. Dans la comédie, c’est l’un des rares films (si ce n’est le seul) à s’autoriser certaines blagues. Et ça fonctionne. Un mot sur Dujardin : phénoménal. J’ai toujours aimé cet acteur, depuis le début. Il est encore meilleur que dans Le Caire nid d’espions, il est OSS 117. Il le maîtrise à la perfection. Son visage et ses expressions sont indispensables au film.

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    Défendez votre point de vue