Passion – Brian De Palma

    Passion – Brian De Palma

    passion04Film passionnant à analyser, qu’il faudra sans doute revoir encore et encore. Je ne sais plus qui disait qu’avec Redacted, De Palma se rapprochait davantage de Kubrick que de Hitchcock. C’est peut-être encore plus vrai ici dans la première partie du film. Ce qui est perturbant, c’est qu’il filme tout avec froideur. Et Passion ressemble vraiment à un téléfilm, même si certaines scènes annoncent le dérèglement à venir, apporté par une séquence en split-screen absolument démentiel.

    A partir de là, le film décolle vraiment, devient totalement barré et jouissif, De Palma s’amusant plus que jamais avec l’image, ce qui est rêvé et ce qui ne l’est pas. J’ai vraiment eu l’impression d’un film somme, citant Pulsions, Body Double ou encore Femme Fatale. J’en suis sorti avec la même impression qu’après un Mulholland Drive, jubilant devant la liberté et le délire de ce que je venais de voir. Et déjà excité à l’idée de le revoir…

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    Défendez votre point de vue