Pour un fils – Alix de Maistre

    Pour un fils – Alix de Maistre

    19055063.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxOn n’en parle beaucoup de ce film, voire pas du tout, mais c’est pourtant un beau premier film. Pas parfait mais suffisamment bien foutu. Miou-Miou (excellente de sobriété) joue le rôle d’une mère dont le fils a disparu il y a maintenant dix ans (l’enfant avait 5 ans). Un jour celui-ci réapparaît. Sauf que ce n’est pas lui, le spectateur le sait (il a vu le jeune adolescent s’écorcher les mains, s’égratigner le visage) mais les parents et la police l’ignorent.

    Pour un fils raconte l’histoire d’un espoir auquel on aimerait encore croire, au point de se masquer la vérité. Qu’il s’agisse du flic (Olivier Gourmet que je trouve de plus en plus bon) qui passe outre les procédures, et sans attendre le résultat des tests ADN, pour rendre son fils à sa mère, avec laquelle il a noué des liens. Ou qu’il s’agisse des parents, qui ne reconnaissent pas vraiment leur fils (mais après dix ans, le reconnaitrait-on ?) mais qui font semblant d’y croire, qui veulent y croire. Le mensonge de l’enfant devient alors le mensonge de tous. On aurait pu penser que le film allait virer au thriller mais il n’en est rien, bien qu’il joue avec un malaise ambiant réussi. Joli premier film, pas toujours maîtrisé mais d’une rare modestie pour une première œuvre.

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    Défendez votre point de vue