Terminator Renaissance – McG

    Terminator Renaissance – McG

    240-14Si Terminator 1 & 2 brillaient essentiellement par leur puissance narrative, ici, c’est tout le contraire puisqu’on ne s’appuie que sur les scènes d’action. Par ailleurs, plutôt bien foutues et réalisées (surtout, la première grosse scène avec l’hélicoptère).

    On sent que McG sait y faire avec les effets spéciaux. Il est à l’aise avec les séquences qui demandent de gros moyens et une impressionnante logistique. Là dessus, pas de problème. Du coup, il faut vraiment le prendre ainsi, comme un gros film d’action. Sauf que, on le sait, ça ne fait pas tout. Et c’est là où Terminator Renaissance pèche (et d’autant plus quand on le compare aux deux premiers volets).

    C’est dommage car l’histoire débute sur une belle idée : Connor doit cette fois-ci sauver son futur père (Kyle Reese), alors adolescent. Mais McG n’en fait rien, d’autant que ses personnages manquent clairement de charisme et ne sont pas suffisamment étoffés. Certes, il y a trois films derrière pour nourrir le personnage de John, mais ça ne suffit pas. Bon, ça reste largement regardable et j’ai même pris un certain plaisir (étant quand même assez fan de la franchise, de son histoire) et ressenti par moment cette impuissance (si terrifiante quand j’étais jeune) face aux Terminators. Et le film contient quelques bonnes idées aussi (d’autres moins, les motos, par exemple). Mais Terminator Renaissance ne va jamais au-delà du film sympathique.

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    1 Commentaire

    1. ConiP · 8 juillet 2013 Répondre

      Assez d’accord avec toi notamment sur l’attachement du spectateur au personnage qui n’existe pas vraiment du fait d’un manque de narration et d’un trop plein d’action.
      C’est malheureusement le lot des films action/aventure/sc.fi d’aujourd’hui.

      Je précise toutefois que j’ai plus apprécié ce film lors de sa seconde vision.

    Défendez votre point de vue