The Invention of Lying – Ricky Gervais et Matthew Robinson

    The Invention of Lying – Ricky Gervais et Matthew Robinson

    The Invention of Lying (2009)Le pitch d’abord. Dans un monde où tout le monde dit la vérité (le mensonge est un concept qui n’existe pas), un homme parvient soudainement à mentir. De ce postulat absurde, Ricky Gervais et Matthew Robinson livrent une comédie métaphysico-sentimentale drôle et touchante (la marque de fabrique du créateur de The Office et Extras).

    On aurait pu croire que The Invention of Lying ne serait qu’une succession de gags reposant sur la faculté soudaine du héros à mentir, comme Menteur, Menteur avec Jim Carrey mais à l’envers. Il n’en est rien. Et c’est tant mieux. Le film joue d’ailleurs davantage sur le fait que tout le monde dit systématiquement la vérité (« t’es en avance. J’étais en train de me masturber. »). Mais là encore, cela reste en fond et le film ne repose pas essentiellement là-dessus.The Invention of Lying vire en fait à la comédie métaphysique et peut se voir comme une virulente charge contre la religion. La scène centrale où le personnage improvise de nouveaux Commandements est fantastique. Sur la fin, dans sa partie franchement comédie romantique, le film devient beaucoup plus attendu, plus classique. Mais là encore, The Invention of Lying parvient à toucher par sa simplicité, sorte de naïveté consciente émouvante et, en même temps, totalement déprimante dans sa vision de l’humanité…

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    Défendez votre point de vue