The Strangers – Bryan Bertino

    The Strangers – Bryan Bertino

    imgthe strangers1Jolie découverte que ce survival inédit chez nous. Ça commence d’abord comme un drame amoureux. Un couple se rend dans une maison au milieu de nulle part. Il devait y fêter leur fiançailles mais celle-ci a refusé. On ne sait pas pourquoi. Pourtant, elle semble l’aimer mais pour une raison qu’on ignore, elle n’a pas donné de réponse affirmative à sa demande en mariage. C’est sobre, la photo est très belle, Bryan Bertino prend le temps de poser ses personnages.

    Puis, petit à petit, la caméra commence à jouer avec le cadre. Et notamment sur les arrières plans. Une inconnu frappe à la porte et, apporte avec elle, une tension, qui va dès lors aller en grandissant. Là, on est presque dans Assaut de Carpenter. L’ennemi est quasiment invisible. Le réalisateur s’amuse alors avec le hors champ. Puis, au fur et à mesure que la menace se fait présente. Bertino joue avec les arrières plans. Très beau plan sur Liv Tyler qu’il place totalement à droite de l’écran, laissant une place immense et effrayante à gauche. Evidemment, le spectateur s’attend à ce qu’un personnage surgisse dans le fond ou sur la gauche de l’écran… Efficace.

    Bertino ne lâche pas son spectateur et joue cette fois-ci la pénombre. S’il n’évite pas quelques grossières ou invraisemblables ficelles, dans l’ensemble, le réalisateur sait créer une ambiance pesante. Les mains sont moites. En plus, il a la bonne idée de ne donner aucune explication au massacre annoncé. Juste une volonté de proposer un survival sec, gratuit (jamais dans sa violence) et donc profondément généreux.

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    Défendez votre point de vue