Tonnerre sous les Tropiques – Ben Stiller

    Tonnerre sous les Tropiques – Ben Stiller

    32814Tonnerre sous les Tropiques est un film passionnant. Pourquoi ? Parce qu’il offre l’une des plus admirables introspections du métier d’acteur que l’on ait vu au cinéma. Une introspection qui se multiplie à chacun des protagonistes et plus particulièrement à deux d’entre eux, le personnage de Ben Stiller (définitivement génial) et celui de Robert Downey Jr., grandiose, en australien qui a subi une opération de pigmentation pour avoir la peau d’un black.

    Tout naturellement, Tonnerre sous les tropiques est donc avant tout un film d’acteurs. Des acteurs acteurs plongés dans un vrai faux film. L’occasion pour chacun d’eux d’essayer de briller dans une jungle dangereuse réduite à un simple décor (un théâtre ?). On assiste finalement à un duel d’acteurs où chacun essaie de tirer sa couverture vers lui. Mais aussi une remise en question du métier (notamment à travers le film « Simple Jack », hilarant) et à ce qu’il demande aussi comme sacrifice (lorsque Stiller est obligé de rejouer ce même film).

    C’était finalement déjà le cas dans Disjoncté et encore plus dans Zoolander mais Ben Stiller va ici encore plus loin en opposant à nouveau ses acteurs. Les duels de top models de Zoolander ou la relation entre le réparateur du câble et son client dans Disjoncté laissent ici la place à une confrontation qui se démultiplie et où chacun tente de toucher à l’émotion pure. Même la prestation de Tom Cruise laisse transparaître une drôle (dans tous les sens du terme) de sensation. C’est sur cette recherche d’émotion que débute tout le film lorsque le personnage de Ben Stiller ne parvient pas à pleurer dans une scène dramatique. Et comme dans ses précédents films, Tonnerre sous les Tropiques repose davantage sur ses interprètes que sur un scénario (ce qui n’empêche pas ce dernier d’être brillant), ce qui rend l’acteur-réalisateur vraiment à part dans la comédie américaine.

    A côté de ça, Stiller signe un film très, très drôle, à l’humour mordant et bourré de répliques géniales (« Je ne lis pas le script, c’est le script qui me lit« ), tout en signant un film d’action très réussi. Bref, Tonnerre sous les tropiques ne se réduit pas qu’à être la meilleure comédie de l’année.

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    Défendez votre point de vue