Top Michael Mann

    Top Michael Mann

    heat-1995-17-gMichael Mann est avant tout un styliste, l’un des plus grands et des plus passionnants du cinéma américain. La forme a toujours eu une place prédominante dans sa filmographie et les scènes contemplatives apparaissaient comme des interstices dans la vie des personnages, qui doivent généralement composer entre vie privée et vie publique (point commun de tous les personnages principaux de ses films). Mais c’est là la force du cinéaste, parvenir à susciter l’émotion là où on ne l’attend pas, en dépit d’une image qui menace constamment de prendre le dessus sur le fond.

    S’il me manque à voir La Fortesse Noire, je doute que celui-ci parvienne à déloger Heat de la première place. Je peux revoir ce film toutes les semaines (c’est quasiment ce que j’ai fait à une période) sans m’en lasser. Avec quelques autres, ce sont parmi les trois heures de film les plus rapides du cinéma. J’aime tout : ses scènes de braquage légendaires, sa fusillade inoubliable, ses jeux d’acteurs… Sa grande réussite tient aussi également à la caractérisation des personnages (dont celui de De Niro est clairement influencé par celui d’Alain Delon dans Le Cercle rouge de Jean-Pierre Melville), tous fantastiques, et avec lesquels on se sent toujours très proche car Michael Mann ne se limite pas à la simple image du flic ou du gangster lambda.

    Derrière, on retrouve Miami Vice, adaptation de sa propre série télé. Avec ce film, il a expérimenté l’usage de caméra numérique pour un rendu absolument prodigieux sur la lumière (les ciels magnifiques), laquelle témoigne aussi de l’état du récit et de ses personnages. On frôle ici le film contemplatif, presque abstrait, mais on n’y tombe jamais grâce à quelques scènes d’action brillantes et une histoire d’amour déchirante. Juste derrière, quasiment à égalité, Collateral. Au niveau de l’image, là aussi, c’est fabuleux, et le film préfigure déjà des expérimentations du prochain (Miami Vice, donc). Avec son scénario digne d’un jeu vidéo (cinq cibles à abattre pour le tueur Tom Cruise), Michael Mann nous entraîne dans une virée nocturne à bord d’un taxi sillonnant les rues de Los Angeles (rarement aussi bien filmé). Tom Cruise y trouve peut-être son meilleur rôle, Jamie Foxx, aussi, et la rencontre entre les deux demeurent inoubliable.

    Je précise que j’aime globalement tous les films du top, le passionnant Révélations, le fascinant Ali ou encore la belle épopée du Dernier des Mohicans digne d’un film de l’âge d’or hollywoodien. Autant dire que j’attends chacun de ses films avec beaucoup d’impatience.

    Mon top Michael Mann :

    1. Heat (1996)
    2. Miami Vice – Deux flics à Miami (2006)
    3. Collateral (2004)
    4. Révélations (2000)
    5. Ali (2002)
    6. Le Sixième Sens (1987)
    7. Public Enemies (2009)
    8. Le Solitaire (1981)
    9. Le Dernier des Mohicans (1992)

     

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    Défendez votre point de vue