Top Série 2015

    Top Série 2015

    Si 2014 avait été l’année de grandes et belles nouveautés, 2015 fut celle de la confirmation. Cinq séries présentes dans mon top 10 l’année dernière s’y trouvent encore cette année. Et si les nouveautés ont été moins importantes (la rentrée de septembre fut assez triste), on a tout de même eu le droit à quelques (très) belles surprises, à commencer par l’incroyable série des Wachowski, Sense8. Mais aussi Better Call Saul qui a brillamment su se démarquer de l’ombre immense de Breaking Bad pour trouver son style. Citons également Bloodline mais aussi Master of None, confirmant au passage que Netflix est devenu l’un des grands acteurs à la « télé » si on y ajoute Making a Murderer, deuxième de mon top, ou encore l’inattendu UnREAL mais aussi la très prometteuse Mr. Robot. Sans oublier Man Seeking Woman ou encore deux belles séries françaises Le Bureau des légendes et Au service de la France (pas eu le temps de voir Chefs ou Dix pour cent encore). L’année a été belle et ce top en est le reflet. Il n’y a rien de véritablement honteux dans ce classement, à part peut-être les deux dernières. Bon, bien sûr, je n’ai pas comptabilisé les séries abandonnées en cours de route (comme Quantico, pour n’en citer qu’une) mais, dans l’ensemble, il y avait de quoi véritablement prendre son pied cette année devant le petit écran, plus si petit que ça.

    1. The Leftovers – Saison 2 – HBO
      the-leftoversUn monument. La sensation de découvrir l’une des plus belles choses jamais écrites et filmées à la télévision. La première saison était déjà bouleversante, passionnante lorsqu’elle abordait la question du deuil (impossible) et se demandait comment continuer à vivre ensemble après un événement aussi dramatique qu’inexpliqué (la disparition soudaine de 2% de la population). La deuxième saison continue de creuser ces mêmes thèmes en se déplaçant vers un terrain de jeu génial (une ville qui n’a pas été touchée par « The Sudden Departure »), qui vient décupler tous les espoirs et toutes les peurs des personnages. Série parallèle, voire complémentaire, à Lost (on ne s’intéresse plus à ceux qui sont partis mais ceux qui restent), The Leftovers touche au plus profond de nous grâce à une écriture éblouissante, d’une richesse incroyable devant laquelle on ne peut qu’être admiratif (la profusion de symboles de l’immense épisode 8). La série place le spectateur dans un état unique où toutes ses émotions semblent exacerbées, à fleur de peau. The Leftovers capte comme aucune autre la complexité et les mystères de la vie.
    2. Making a Murderer – Netflix
      MakingaMurderer
      Ça commence comme Rectify, à la différence qu’il ne s’agit pas d’une fiction ici. Steven Avery sort de prison après 18 années, finalement disculpé grâce à l’analyse d’un test ADN. Le premier épisode, déjà édifiant, revient sur les circonstances qui ont conduit Steven Avery en prison. Ce n’est pourtant qu’un début. On se demande alors comment Making a Murderer va pouvoir tenir dix épisodes avant de finir sans voix, estomaqué, furieux face à l’acharnement du système judiciaire, qu’elle critique largement (revenant notamment sur l’absence de présomption d’innocence et soulignant combien certains sont jugés avant même de passer devant la justice). La série passe du drame à l’enquête, avant de prendre la forme de la plus grande des séries d’avocats. Doublement même. Car oui, elle met en scène des avocats mais les créateurs de la série, Laura Ricciardi et Moira Demos, tiennent eux aussi clairement le rôle d’avocats ici. Ils sont là pour défendre Steven Avery, et la série assume intelligemment et totalement d’avoir un point de vue. Making a Murderer s’impose au final comme l’un des plus grands documentaires jamais tournés. La série, elle, devrait faire date.
    3. Rectify – Saison 3 – SundanceTV
      RectifyAprès deux saisons fabuleuses, Rectify parvient encore à faire mieux avec cette troisième saison. Sa justesse et sa sensibilité demeurent impériales. Rectify est une série qui, mieux que personne, sait prendre son temps pour révéler peu à peu la vérité – celle de l’intrigue mais aussi celle des personnages. Tout se dévoile toujours par morceaux dans cette série d’une grâce inouïe. Par petites touches. Trouvant un écho assez fascinant avec Making a Murderer, Rectify met en scène un personnage fabuleux, prisonnier à jamais d’un passé qui ne cesse de le rattraper (il est resté dix-neuf ans en prison avant d’être disculpé par un test ADN) et dont il cherche à s’écarter tout en restant attiré par ce dernier. Comme dans cette sublime scène où il explique parfois rêver à retourner dans la chambre du pénitencier. Sa chambre. Son espace à lui.
    4. Transparent – Saison 2 – Amazon Video
      Transparent
      C’est peut-être la seule série véritablement héritière de Six Feet Under. Sans doute pas un hasard si sa créatrice, Jill Solloway, a écrit quelques épisodes de la série d’Alan Ball. Transparent cache une vraie gravité derrière sa belle légèreté et une mise en scène solaire. Surtout, elle a le courage d’écrire des personnages loin d’être irréprochables, que les fêlures rendent finalement humains. Transparent apparaît en fait comme une critique de la société américaine, sa soit-disant tolérance et ses préjugés. Transparent nous parle de tous ces obstacles qui nous empêchent d’être soi-même dans une société qui tend à mettre chacun dans des boîtes.
    5. The Affair – Saison 2 – Showtime
      La deuxième saison de The Affair est cruelle car elle vient presque faire oublier toute la beauté du coup de foudre entre Noah et Alison, du genre qui semblait pouvoir leur faire gravir des montagnes. Mais Sarah Treem et Hagai Levi rappellent toute la difficulté de faire table rase du passé. Comme les personnages, on voulait croire à cet amour inconditionnel mais ces derniers sont rattrapés par la réalité, comprennent qu’il n’est pas si facile de tout laisser derrière soi ou de refaire sa vie. La série se montre toujours aussi pertinente et juste, avec en fond la difficile rencontre entre deux classes sociales. The Affair laisse par ailleurs judicieusement la parole aux autres personnages (dans un dispositif à quatre voix), ce qui la rend d’autant plus riche et dense. Universelle. Tout en nuances, elle atteint aussi des sommets dans la description de ses personnages (l’épisode chez le psy qui renvoie à In Treatment des mêmes auteurs), avec toute leurs complexités. Moins habile dans le thriller, The Affair reste un monstre quand elle nous parle du couple, de l’engagement, du sentiment amoureux.
    6. Show Me a Hero – HBO
      David Simon revient avec une mini-série de six épisodes qui s’intéresse une nouvelle fois à l’intégration raciale. Ou comment un jeune maire tente de mettre en place la construction de logements sociaux dans les quartiers riches de sa ville. Si on retrouve bien des similitudes avec The Corner ou The Wire, David Simon donne ici surtout la parole aux « blancs » pour mieux montrer le racisme qui se cache derrière leurs arguments, et finalement mettre en lumière une Amérique en guerre contre elle-même. Série politique à la lisière entre la fiction et le documentaire, Show Me a Hero dresse aussi le portrait de ce jeune maire (Oscar Isaac, impeccable), de son ascension à sa chute, tiraillé entre son idéalisme et la réalité politique. Les dernières minutes de la série sont quelques-unes des plus fortes vues récemment à la télévision.
    7. The Jinx: The Life and Death of Robert Durst – HBO
      TheJinx
      The Jinx restera comme un moment de télévision unique. Impossible d’oublier les dernières secondes de cette série documentaire qui s’intéresse à Robert Durst, présumé coupable de plusieurs meurtres. On n’en dira pas plus. Sinon que ces seules secondes valent plus que n’importe quel twist incroyable. Mais The Jinx ne doit pas sa réputation qu’à ce seul coup de théâtre, c’est aussi un modèle d’enquête journalistique, passionnant de bout en bout. Un documentaire remarquable.
    8. Sense8 – Saison 1 – Netflix
      Sense8Peut-être ce que les Wachowski ont fait de mieux. Sense8 a quelque chose de radical. Oui, cette saison ressemble à une longue mise en place. C’est parce qu’elle prend le temps de développer chacun de ses personnages. Mais ce qu’il s’y joue n’en est pas moins fort. La liberté du projet (on sent que Netflix a laissé carte blanche à Lana et Andy) devient celle de la série qui, dans un élan cosmique et humaniste, vient faire tomber toutes les barrières. On peut trouver ça naïf, emphatique, voire prétentieux. Mais parce que sa proposition est rare, on peut aussi choisir de se laisser entraîner par sa narration, anti-spectaculaire au possible, et sa sensibilité.
    9. The Knick – Saison 2 – Cinemax
      TheKnickLà aussi, il n’est pas interdit de penser que c’est ce que Soderbergh a fait de mieux. Même s’il faut rappeler que les créateurs de la série se nomment Jack Amiel et Michael Begler, et qu’ils ne sont certainement pas étrangers aux immenses qualités de cette série. Laquelle en se faisant le témoin de l’avènement de la médecine moderne dévoile également, et dans le même mouvement, les balbutiements de la psychanalyse et la naissance du nazisme. Un mouvement que l’on doit à Soderbergh qui vient balader sa caméra avec une maestria telle que sa mise en scène est l’une des plus belles vues à la télévision.
    10. Mad Men – Saison 7B – AMC
      MadMenMatthew Weiner nous a finalement laissé sur le sourire de Don Draper, avant une ultime pirouette pleine de sens. Le créateur de Mad Men n’a pas loupé sa sortie avec une dernière partie de saison 7 au cours de laquelle Don Draper a fait la paix avec lui-même. Certains n’y ont vu que du cynisme mais Don Draper (reflet passionnant de l’Amérique) a finalement accepté qui il était. On n’oubliera pas de sitôt cet immense personnage ainsi que tous ceux qui ont gravité autour, à commencer par quelques-uns des plus beaux personnages féminins (Peggy Olson, en tête).
    11. Rick and Morty – Saison 2 – Adult Swim
    12. Fargo – Saison 2 – FX
    13. Hannibal – Saison 3 – NBC
    14. The Good Wife – Saison 6 – CBS
    15. Better Call Saul – Saison 1 – AMC
    16. Banshee – Saison 3 – Cinemax
    17. Louie – Saison 5 – FX
    18. Ray Donovan – Saison 3 – Showtime
    19. You’re the Worst – Saison 2 – FXX
    20. Bloodline – Saison 1 – Netflix
    21. Looking – Saison 2 – HBO
    22. The Walking Dead – Saison 5 – AMC
    23. Master of None – Saison 1 – Netflix
    24. UnREAL – Saison 1 – Lifetime
    25. Vikings – Saison 3 – History
    26. True Detective – Saison 2 – HBO
    27. Justified – Saison 6 – FX
    28. Mr. Robot – Saison 1 – USA Network
    29. Man Seeking Woman – Saison 1 – FXX
    30. Le Bureau des légendes – Saison 1 – Canal +
    31. Halt and Catch Fire – Saison 2 – AMC
    32. Homeland – Saison 5 – Showtime
    33. Orange is The New Black – Saison 3 – Netflix
    34. The Americans – Saison 3 – FX
    35. House of Cards – Saison 3 – Netflix
    36. Marvel’s Jessica Jones – Saison 1 – Netflix
    37. Wayward Pines – Saison 1 – Fox
    38. Au Service de la France – Saison 1 – Arte
    39. Community – Saison 6 – Yahoo! Screen
    40. Togetherness – Saison 1 – HBO
    41. Broadchurch – Saison 2 – ITV
    42. Shameless – Saison 5 – Showtime
    43. Game of Thrones – Saison 5 – HBO
    44. Extant – Saison 2 – CBS
    45. Inside no. 9 – Saison 2 – BBC
    46. Girls – Saison 4 – HBO
    47. The Red Road – Saison 2 – SundanceTV
    48. New Girl – Saison 4 – Fox
    49. Marvel’s Daredevil – Saison 1 – Netflix
    50. My Mad Fat Diary – Saison 3 – E4
    51. Aquarius – Saison 1 – NBC
    52. A to Z – Saison 1 – NBC
    53. Fear the Walking Dead – Saison 1 – AMC
    54. The Whispers – Saison 1 – ABC

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    Défendez votre point de vue