Une journée particulière – Ettore Scola

    Une journée particulière – Ettore Scola

    c521e0a7-b1ce-4de5-a68e-000000000297J’ai beaucoup aimé. Notamment cette façon de passer de l’Histoire avec un grand H (en ouverture, Scola diffuse des images documentaire de la rencontre entre Hitler et Mussolini) à la petite histoire, la rencontre entre une mère de famille fasciste et un dandy homosexuel (respectivement Sophia Loren et Marcello Mastroianni, tous les deux excellents).

    Ce passage est par ailleurs renforcé par la position de la caméra, qui filme d’abord en contre plongée les tours d’immeuble où se déroule l’action du film avant de nous enfermer dans les appartements qui les constituent. Scola entre ainsi dans l’appartement d’Antonietta par un plan séquence d’une grande élégance. Partant de la cour de la propriété, il entre par la fenêtre puis suit cette mère de famille d’une pièce à l’autre, tandis qu’elle réveille chacun des membres de la famille qui vont tous participer au défilé.

    Les films italiens qui osent aborder ce passage de l’histoire ne sont pas si courants que ça (Le Jardin des Finzi Contini, Amarcord…), il a d’abord fallu attendre les années 70. Ici, Scola l’aborde de façon frontale. Pendant la majeure partie du film, on entend continuellement la radio, en fond sonore, qui retransmet l’évènement en direct.

    En outre, le cinéaste se montre très habile dans la confrontation entre les deux personnages. Et spécialement sur celui de Sophia Loren qui au contact de Gabriele, va tout à coup voir les choses différemment. Pour Scola, la culture est bien entendu une façon de combattre le fascisme (le livre des Trois Mousquetaires).

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    Défendez votre point de vue