Vicky Cristina Barcelona – Woody Allen

    Vicky Cristina Barcelona – Woody Allen

    bardemJe suis sorti de ce film avec le sentiment que Woody Allen voulait me dire que l’amour est quelque chose de compliqué. Un peu comme si je sortais d’un film de guerre qui tentait de me dire que la guerre est vraiment quelque chose d’horrible. Sans blague ?!

    Je n’irai pourtant pas dire que le film manque de pertinence mais il ne m’apprend rien, ne me questionne pas et encore moins me bouleverse, à part peut-être via le jeu de Penelope Cruz, absolument remarquable. Pourtant, le film est très beau, avec une splendide photo, et l’arrière-plan sur l’Europe est toujours aussi intéressant, sorte de parenthèse pour les fantasmes des américains (les américaines ici en l’occurrence).

    Mais ça ne suffit pas à faire oublier un scénario prévisible, bien que merveilleusement écrit. La faute peut-être à des personnages stéréotypés : les espagnols sont tous des artistes, ils sont libérés ou ont le sang chaud (Maria Elena) alors que les américains ne parlent que de golf ou d’argent. Alors bien sûr, on est dans une comédie (enfin, pas totalement) et c’est le propre de la comédie de jouer avec des personnages aux traits grossis mais il en ressort une forme de résumé, presque trop simpliste, sur la complexité d’être en couple, de s’engager, etc.

    Par ailleurs, si je comprends tous ces personnages, je ne me sens même assez proche d’une partie de chacun d’eux, mais leur devenir m’intéresse peu (peut-être aussi parce qu’il est tout tracé) et ne m’apporte rien. En comparaison du récent Match Point, qui se concentrait sur la seule question de l’adultère, ce dernier allait beaucoup plus loin, avec nettement plus de force et de cruauté.

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    Défendez votre point de vue