Zero Dark Thirty – Kathryn Bigelow

    Zero Dark Thirty – Kathryn Bigelow

    20402273C’est quasiment le même film que Démineurs. À l’obsession du soldat accroc à la guerre et à son adrénaline, au point d’en devenir une raison d’être, se substitue ici celle d’un membre de la CIA pour traquer Ben Laden. On ne sait rien du passé de ce personnage, et celui-ci ne semble souffrir d’aucun trauma. Ce que l’on sait de la jeune femme, c’est qu’elle travaille sur ce dossier depuis son entrée à la CIA, il y a une quinzaine d’années. Son obsession est celle de l’Amérique qui, après le 11 septembre, a fait de cette traque sa priorité.

    Zero Dark Thirty a presque valeur documentaire lorsqu’il met en scène tous les éléments qui ont conduit à découvrir où se cachait OBL. Mais aussi lorsqu’il raconte combien l’Amérique se sent seule quand, finalement, elle a atteint son but pour se retrouver face à elle-même. Quand Maya découvre le corps inerte d’Oussama, la fierté d’avoir accompli son devoir est vite remplacé par le vide d’une existence dorénavant sans but (jusqu’au prochain ennemi). Le long-métrage aurait d’ailleurs pu se conclure comme il débute, sur un fond noir (d’ailleurs magnifique dans sa manière de reproduire le 11 septembre). Enfin, c’est un superbe film, d’une grande intelligence, constamment passionnant, pertinent dans sa manière d’aborder les tortures et, qui plus est, doté d’une image splendide. Et c’est aussi, lors de l’assaut final, un film d’action d’une lisibilité époustouflante, à peu près sans concurrence dans le paysage hollywoodien actuel, et qui témoigne, là aussi, du talent de sa réalisatrice.

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    1 Commentaire

    1. Prisoners – Denis Villeneuve | Critikall : Cinéma, Série, Jeu vidéo. · 16 décembre 2013 Répondre

      […] et finalement le torturer pour le faire parler. La torture, thème récurrent de l’ère Obama (Zero Dark Thirty), est ainsi au cœur du film. C’est intéressant car elle apporte de l’ambiguïté au […]

    Défendez votre point de vue