The Walking Dead : 400 Days – Telltale Games

    The Walking Dead : 400 Days – Telltale Games

    207610_screenshots_2013-07-16_00004L’année dernière, Telltale Games surprit son monde en sortant The Walking Dead, une aventure découpée en cinq épisodes s’inspirant des comics de Robert Kirkman et Charlie Adlard. Un véritable chef-d’œuvre aux qualités narratives peut-être jamais vues dans un titre jusque-là. Au-delà des choix moraux auxquels nous confrontait le récit, c’est surtout l’attachement aux personnages – via une écriture admirable – qui apparaissait ici sans précédent. Encore aujourd’hui, on n’a toujours pas oublié l’histoire bouleversante de Lee et de la petite Clementine.

    Alors voilà, quand Telltale nous annonce un DLC (contenu téléchargeable) pour nous faire patienter jusqu’à la saison 2, ça ne se refuse pas. Mais s’il y a un plaisir évident à replonger dans l’ambiance si particulière de The Walking Dead, on craint aussi que le studio ne parvienne à réitérer le coup. Mais cette appréhension vaudra pour la saison 2. Car avec The Walking Dead : 400 Days, on sait déjà qu’il ne s’agira que d’une mise en bouche. Il serait vain d’en attendre un épisode aussi puissant que ceux de la première saison, 400 Days servant avant tout à nous présenter les personnages qui devraient nous accompagner au cours de la deuxième saison (encore qu’on n’en sache rien). Cinq petites histoires d’une quinzaine de minutes composent ainsi cet épisode transitoire qui s’étale sur les quatre cents jours ayant suivi l’épidémie.

    Ce qui ressort avant tout de 400 Days, c’est cette capacité à poser rapidement un personnage, parfois en une séquence ou un dialogue. Si la mise en scène n’y est pas étrangère, il faut avant tout saluer l’écriture toujours aussi brillante. Elle n’excelle pas seulement à mettre en relief les travers humains et les conflits internes auxquels les personnages sont généralement confrontés, elle retranscrit aussi à merveille la banalité d’une conversation (les dialogues dans le bus de prisonniers, ceux dans la voiture avec Wyatt, etc.). A tel point qu’on pourrait s’en contenter, en apprécier la musicalité aidée par un doublage anglais de grande qualité. De fait, on en vient presque à regretter que le studio se sente obligé d’en passer systématiquement par des choix moraux (qui ont aussi fait le succès de la première saison).

    C’est d’autant plus vrai ici que la concision des histoires ne permet pas vraiment de se sentir impliqué dans les tiraillements proposés. Telltale a beau savoir y faire (rendons hommage aux beaux moments de tension comme le passage dans le champ de maïs ou celui dans la brume), il ne peut pas non plus faire de miracle. Cela dit, il serait injuste d’affirmer qu’on prendrait ces décisions par-dessus la jambe, sans ressentir un petit dilemme. Sur ce point, The Walking Dead continue de faire passer ceux d’Hevy Rain pour de la rigolade. Moins parce que les choix imposés au joueur se montrent plus éprouvants mais plutôt parce qu’ils révèlent une plus grande maturité dans la manière de les amener au joueur. Dans Heavy Rain, on restait dans le registre du jeu macabre (à la manière d’un Saw) alors que dans The Walking Dead, les choix viennent généralement questionner en profondeur notre humanité. C’est tout le propos de 400 Days où les zombies demeurent une nouvelle fois au second plan. Alors oui, l’émotion ressenti pour un personnage comme Clementine semble bien loin mais il y a tout lieu de garder espoir pour la deuxième saison…

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    1 Commentaire

    1. The Wolf Among Us – Episode 1 – Telltale Games | Critikall : Cinéma, Série, Jeu vidéo. · 4 novembre 2013 Répondre

      […] de l’écran vient systématiquement (ou presque) nous faire douter. C’était déjà le cas dans The Walking Dead, et il n’y avait pas plus terrible que de lire de la peur dans les yeux de Clementine après […]

    Défendez votre point de vue