Orange Is The New Black – Saison 1 – Netflix

    Orange Is The New Black – Saison 1 – Netflix

    Janae says she is not scared of Miss ClaudetteAprès House of the Cards et la saison 4 d’Arrested Development (dont j’essaie de parler dès que possible), Netflix continue de modifier notre manière de « consommer » des séries télé, et nous propose de découvrir une nouvelle série avec Orange Is The New Black. Créée par Jenji Kohan (Weeds), la série s’intéresse au bouleversement de Piper Chapman, condamnée à quinze mois de prison pour avoir transporté une valise pleine de drogue pour sa petite amie, il y a quelques années.

    Avec une série se déroulant dans le milieu carcéral, on pense inévitablement à Oz. Mais cette dernière s’intéressait avant tout à montrer combien la prison faisait ressortir l’instinct animal des détenus, combien elle les détruisait à petit feu et rendait difficile, voire impossible toute réinsertion. Dans OITNB, l’ambition est toute autre. D’abord parce qu’on s’inscrit dans le registre de la comédie dramatique (la série se montre d’ailleurs habile pour passer de situations comiques à d’autres plus dramatiques). On se situe également davantage dans l’étude de caractères. Et on s’attache surtout à comprendre comment ces femmes ont pu finir en prison et voir comment elles réagissent dans ce milieu. La série a ainsi régulièrement recours à de multiples flashbacks revenant sur la vie passée des prisonnières, là où Oz expédiait cela par de très courts clips. Même si ça n’a rien d’original, ça fonctionne très bien ici puisque ça permet de rendre le spectateur encore plus proche des personnages, globalement très réussis (avec une mention spéciale à Crazy Eyes mais aussi à l’un des gardes, Pornstache).

    On prend ainsi plaisir à découvrir tous ses personnages au fil des épisodes, laissant néanmoins un sentiment d’essoufflement une fois que la série nous a familiarisés avec ces derniers (comme si elle n’avait plus grand-chose à raconter). Car c’est vraiment lorsque OITNB s’intéresse à la psychologie de ses personnages, à leurs états d’âme, qu’elle est la meilleure, moins lorsqu’elle se focalise sur des situations déjà vues dans d’autres séries de prison. La série manque aussi parfois de profondeur, de finesse, quand il s’agit de décrire la difficulté pour un couple de survivre dans de telles conditions (c’est d’ailleurs le postulat de base, pimenté par le fait que Piper était lesbienne dans sa vie passée et qu’elle se retrouve avec son ancienne petite amie en prison). Mais cela n’empêche pas Orange Is The New Black d’aborder d’autres sujets avec justesse. Attendu, le cliff de fin nous donne rendez-vous pour une seconde saison qui, on l’espère, ne confirmera pas l’essoufflement ressenti à la fin de cette première saison de qualité.

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    1 Commentaire

    1. Top Série 2013 | Critikall : Cinéma, Série, Jeu vidéo. · 7 janvier 2014 Répondre

      […] Orange Is the New Black – Netflix – Saison 1 […]

    Défendez votre point de vue