Oz – Saison 4 – HBO

    Oz – Saison 4 – HBO

    18355Seize épisodes pour cette saison 4 (le double, donc) même si elle est clairement divisée en deux « cycles ». C’est toujours aussi étouffant, malsain, violent et nihiliste. Le Mal contamine tour à tour chacun des personnages (littéralement pour Adebisi et Said) et la série continue d’annihiler un à un tous les espoirs de « bonheur ». Le rêve de Beecher à la fin de la saison est cruel mais génial.

    Bon après, comme pour les précédentes saisons, il y a des petites choses qui me gênent (Vern et ses potes aryens semblent systématiquement passer entre les mailles du filet même lorsque toutes les preuves sont réunies contre eux ; absolument personne ne s’inquiète de la disparition du Révérend ?! ; et le coup du médicament qui fait vieillir qui est assez foireux et n’a pas sa place dans la série). Mais voilà, c’est totalement mineur par rapport au reste de la série. Quelle galerie incroyable de personnages, y compris secondaires.

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    3 Commentaires

    1. Dyades · 6 juillet 2013 Répondre

      Oz… Culte tout simplement !

    2. Steph · 4 juillet 2013 Répondre

      Oz est de ces séries qui vous prend aux tripes et vous scotche devant la télé. Les scénaristes de la série n’hésitent pas à se séparer des héros de la série, ce qui peut-être parfois un peu frustrant mais qui détonne dans ce qu’on a l’habitude de voir dans les séries où l’on cherche à mettre en avant un personnage. Vraiment atypique comme série mais tellement prenante. Par contre y’a du flottement dans la production de cette série dont j’avais pas entendu parlée depuis des années.

      • Christophe Butelet · 4 juillet 2013 Répondre

        On retrouve de ça dans Game of Thrones (je ne sais pas si tu la suis ?), le fait que la série se sépare de ses héros. Comme dans Oz, il vaut mieux ne pas trop s’attacher…

    Défendez votre point de vue