Semaine 16 : Mad Men entame son ultime saison

    Semaine 16 : Mad Men entame son ultime saison

    Plein de choses à dire cette semaine. La saison 7 de Mad Men qui vient d’être lancée, la dernière et qui sera diffusée sur deux ans  (2×7 épisodes). Game of Thrones nous a elle offert un épisode comme la série les aime (attention spoilers, évidemment) alors que Californication entame lui aussi son ultime saison. Cette semaine a vu également apparaître une nouveauté et une excellente surprise avec Fargo, l’adaptation en série télé du célèbre film des frères Coen. Voyons ça un peu plus en détails :

    mad-men-7-1Mad Men
    7.1
    Plus encore que le retour de Game of Thrones, c’est la septième saison de Mad Men qui constitue selon moi l’événement du mois d’avril. Confirmation avec ce premier volet où la mise en scène (mais aussi l’utilisation de la musque) témoigne une nouvelle fois du soin apporté à cette incroyable série. L’arrivée de Don Draper à l’aéroport de Los Angeles, qui renvoie directement au Lauréat de Mike Nichols, démontre aussi la manière dont la série s’inspire du cinéma. Ce pilote montre quoiqu’il en soit des personnages de plus en plus perdu, qu’il s’agisse de Roger ou de Peggy (très belle scène où elle se met à pleurer en rentrant chez elle), et bien sûr Don Draper. Deux séquences fabuleuses là encore. Celle dans l’avion avec une Neve Campbell (presque) méconnaissable. Et celle finale avec cette porte-vitre qui ne veut pas se fermer. Le dernier plan est grandiose et prometteur pour la suite…

    game-of-thrones-4-2Game of Thrones
    4.2
    J’ai parfois l’impression qu’on ne parle vraiment de Game of Thrones que lors des épisodes où il y a des morts (importantes). En caricaturant un peu, on a le sentiment que la série se résume à attendre ces morts. Et entre les deux ? Bah on s’ennuie un peu. J’exagère mais pas totalement. Quoiqu’il en soit, il faut reconnaître que David Benioff et D.B. Weiss savent y faire lorsqu’il s’agit de mettre en scène ces morts. Avant celle de Joffrey donc, on a ainsi le droit à une séquence d’une tension incroyable où la mort du personnage apparaît comme un véritable soulagement (sans compter qu’il était une ordure finie que l’on désirait voir mourir depuis un moment). En plus de ça, par la mise en scène encore une fois, les créateurs ont réussi à multiplier les théories quant à l’identité du tueur. Malin. Espérons maintenant qu’on ne s’ennuie pas trop avant la prochaine mort.

    believe-1-6Believe
    1.6
    Épisode plutôt mignon. Qui rappelle pourquoi on pourrait aimer davantage cette série. Et ce n’est sans doute pas un hasard si l’épisode en question s’intéresse davantage aux personnages, plutôt que de se perdre dans une histoire secondaire pas toujours très intéressante. On aimerait que le reste continue sur cette voie mais on n’y croit pas trop.

    californication-701Californication
    7.1
    Hank Moody est un personnage si charismatique qu’on lui pardonne (presque) tout. Il a beau se montrer odieux, lorsqu’il décide de se ranger (c’est le point de départ de cette nouvelle saison), on lui donnerait le bon Dieu sans confession. Sinon, premier épisode plutôt efficace même si la partie sur Runkle est comme d’habitude grotesque, voire franchement nulle. En tout cas, à l’inverse du visage perplexe de Hank à la fin de l’épisode, l’arrivée de son fils caché (ça lui pendait au nez) s’avère réjouissante pour le spectateur.

    fargo-1-1Fargo
    1.1
    J’étais curieux de voir de quelle manière ils allaient adapter le film des frères Coen en série télé : fidèlement, tout en en s’écartant. C’est surtout au niveau de l’atmosphère que la série retrouve celle du film (ambiance dépressive, caractérisation de personnages assez beaufs, musique mélancolique…). Au niveau de l’histoire en revanche, la série change rapidement de cap, et de manière très, très surprenante. Il y a même une scène franchement jubilatoire que l’on ne voit pas venir, la série éliminant coup sur coup des personnages que l’on imaginait être des principaux. Le tout avec un humour noir propre au film et une émotion qui vient soudainement prendre le spectateur par surprise. A surveiller de très près, ça pourrait être l’une des grandes découvertes de l’année.

    2-broke-girls-3212 Broke Girls
    3.21
    Bon, ça fait déjà un moment que la série aurait dû s’arrêter. Cet épisode ne fait que le confirmer. Si certaines répliques font toujours mouche, les situations imaginées finissent par ennuyer. De toute façon, depuis que la série a abandonné son concept de base (à savoir que les deux filles économisent suffisamment d’argent pour lancer leur business), elle ne sait plus vraiment où aller.

    new-girl-321New Girl
    3.21
    J’ai toujours de l’affection pour cette série mais je dois reconnaître que cette troisième saison est plus faible que les précédentes. Il y a toujours quelques éclairs de génie (merci Schmidt !) mais, sans trop savoir pourquoi, l’alchimie des deux premières saisons n’y est plus totalement. Reste que cet épisode est plutôt bon, c’est même peut-être un des meilleurs de cette saison. Là encore merci Schmidt mais aussi à son propos touchant de ces deux personnages qui ne veulent pas montrer la douleur de leur séparation.

    Community - Season 5Community
    5.12
    Cinquième saison excellente jusque-là. Confirmation avec cet avant dernier épisode, coupé en deux. La série se montre une nouvelle fois meta, et c’est là où elle donne à chaque fois le meilleur d’elle-même. Je ne cesserai de le répéter mais Community est une sitcom unique qui mérite vraiment qu’on s’y arrête.

    Vikings-S02E07Vikings
    2.7
    De plus en plus passionnant. Aussi bien sur les tensions entre les différents clans vikings que sur la réflexion sur la foi, symbolisé par celle du moine, tiraillé entre son éducation catholique et ce qu’il a appris aux côtés des vikings. La dernière séquence, d’une grande violence, est très belle.

    the-americans-208The Americans
    2.8
    C’est toujours intéressant mais il y a un petit coup de mou en ce milieu de saison. Il est temps que le scénaristes passent la seconde au moment d’aborder les derniers épisodes. Néanmoins, la série reste intéressante lorsqu’elles s’intéressent au cas de conscience de ces personnages, et à la place qu’ils occupent dans une Amérique qu’ils combattent (c’est remarquablement représenté par l’achat d’une nouvelle voiture américaine dans cet épisode). L’ambiguïté des personnages est d’autant plus forte que le final de l’épisode se termine sur le fils qui veut convaincre ses parents qu’il est quelqu’un de bien.

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    Défendez votre point de vue