Top Série 2013

    Top Série 2013

    Après le cinéma, faisons le bilan des séries télé en 2013. Une année marquée essentiellement par la conclusion de trois grandes séries même si l’on aura eu droit à quelques belles nouveautés sorties en cours d’année (la « rentrée » ayant été très pauvre à l’exception de Masters of Sex). Là encore, avant de retrouver le classement complet, je m’attarde quelques instants sur mon top 10 :

    Felina
    1. Breaking Bad (Saison 5)
    Conclusion magistrale d’une série définitivement rentrée dans la légende. En cinq saisons allant crescendo, Breaking Bad aura su s’inscrire aux côtés des plus grandes. Comme aucune autre série, Vince Gilligan aura créé un personnage qu’on aura fini par adorer détester, révélant in fine le monstre derrière le professeur de chimie, monsieur Tout-le-monde. Les raisons d’aimer Breaking Bad sont nombreuses. Sa manière de nous surprendre constamment, tout en parvenant à donner l’impression d’avoir exactement filmé ce qu’il fallait, en est une, parmi tant d’autres. Sa mise en scène, l’une des plus belles jamais vues à la télé, ou encore Bryan Cranston (le rôle de sa vie ?) en sont deux autres. Un monument.

    southlandtnt
    2. Southland (Saison 5)
    Southland aura été la preuve qu’il pouvait y avoir une vie après The Shield. Encore trop méconnue aujourd’hui, la série d’Ann Biderman raconte le quotidien des flics de Los Angeles. Dans un style très documentaire, et donc très réaliste, la série révèle une terrible noirceur qui s’intensifie saison après saison pour aboutir à un final d’une violence (psychologique, surtout) inouïe. En se refusant au spectaculaire, Southland fait la part belle à ses personnages, d’une profondeur et d’une complexité éblouissantes. Répétons-le, c’est à découvrir d’urgence.

    the-newsroom-jeff-daniels
    3. The Newsroom (Saison 2)
    S’il y a une série que je ne pensais pas retrouver à ce niveau, c’est bien celle-ci. Après une première saison décevante, moraliste et hypocrite, Aaron Sorkin a revu sa copie, allant même jusqu’à faire son auto-critique. Le style Sorkin s’en trouve ainsi décuplé et la saison s’avère absolument passionnante. La parole y est bien évidemment toujours centrale et apparaît comme le moteur de l’action. Les dialogues sont fabuleux et le tout s’enchaîne à une vitesse grisante, sans que la série n’oublie de développer brillamment ses personnages. The Newsroom, c’est aussi la « comédie de remariage » de l’année.

    eastbound-and-down
    4. Eastbound & Down (Saison 4)
    Très belle conclusion d’une des plus grandes séries comiques de la télé. Drôle et émouvante, la quatrième saison d’Eastbound & Down referme le livre écrit par Kenny Powers de la plus belle des façons. Derrière la farce et les horreurs proférées par son héros, la série n’a jamais cessé de raconter l’histoire d’un homme à la recherche de son identité et d’une gloire passée. C’est un personnage incroyablement égoïste mais qui n’existe qu’à travers le regard des autres. Cette ultime saison lui fait comprendre. Et la beauté de cette série, c’est que, même s’il s’en excuse, Kenny Powers restera Kenny Powers. Et c’est pour ça qu’on l’aime.

    enlightened2
    5. Enlightened (Saison 2)
    Les faibles audiences de la première saison aurait pu avoir raison d’Enlightened mais, grâce à HBO, la série aura eu le droit à une seconde saison, et ainsi se conclure comme il se doit. Et c’est une véritable chance car cette deuxième saison est une petite merveille. Derrière le combat d’Amy contre son entreprise (Laura Dern, fabuleuse), se dessine surtout la quête du bonheur de son héroïne. Malgré une tendance assez dépressive de ses personnages, Enlightened est une série très lumineuse, pleine d’espoir, même si la vie s’entête à leur dire le contraire. Remarquablement réalisé, d’une subtilité et d’une intelligence rares, s’attardant sur les personnages secondaires (les plus importants ont droit à leur épisode), Enlightened a su trouver un ton qui n’appartenait qu’à elle.

    banshee
    6. Banshee (Saison 1)
    Après avoir purgé une peine de quinze ans, un ancien braqueur ne désire qu’une seule chose, retrouver son amour et ancienne complice. Cette dernière s’est réfugiée dans la petite ville de Banshee où elle aspire à une vie paisible. A son arrivée, il vole l’identité du nouveau shérif de la ville, lequel meurt avant que les habitants n’aient pu le connaître. Il faut un moment avant de voir où veut en venir cette nouvelle série produite par Alan Ball (Six Feet Under, True Blood) où le héros fait régner la loi avec ses poings (les scènes de baston, qui durent, sont fantastiques). Sous ses airs de série B, Banshee révèle finalement autre chose, où chacun des personnages semblent chercher sa place (les seconds rôles apparaissent soignés). La meilleure nouveauté de l’année.

    Ray-Donovan
    7. Ray Donovan (Saison 1)
    Créé par Ann Biderman (Southland), Ray Donovan partage avec sa précédente création le même désespoir. Elle nous plonge au milieu d’une famille d’irlandais où le retour du père (monstrueux Jon Voight) vient réveiller un passé pour le moins douloureux. Au-delà de la prestation remarquable des comédiens, la série brille surtout par sa terrible noirceur. Ray Donovan est une tragédie éprouvante dont on ne sait jamais vraiment où elle va nous entraîner. On pressent qu’elle gagnera encore en intensité lors de sa deuxième saison.

    Derek2
    8. Derek (Saison 1)
    La dernière création de Ricky Gervais est une merveille. Conservant le style « mockumentaire » de The Office, la série nous plonge au cœur d’une maison de retraite. On y suit notamment Derek, un simple d’esprit qui vient apporter son aide aux personnes âgées. Le co-créateur d’Extras met de côté son cynisme pour laisser exploser son humanité. La série va même jusqu’à littéralement sortir les violons. Mais il y a une telle sincérité dans le sentiments exposés qu’on peut difficilement le lui reprocher. Surtout que Ricky Gervais n’a rien perdu de son talent d’écriture, donnant corps comme personne à des scènes aussi drôles qu’elles mettent le spectateur mal à l’aise (par leur durée, par l’absurdité des situations), et où l’émotion peut poindre à tout moment. L’ultime scène de la saison est l’une des plus belles choses vues à la télé en 2013.

    v2-House-Of-Cards
    9. House of Cards (Saison 1)
    House of Cards a d’abord été un événement. Diffusant l’ensemble des épisodes de la première saison d’un seul coup sur Internet (accessible via un abonnement), Netflix a d’abord révolutionné la production des séries mais aussi notre façon de les consommer. Mais l’événement n’aurait sans doute pas été aussi marquant si House of Cards n’avait pas été une telle réussite. Une réussite que l’on doit à David Fincher, dont la réalisation aura magnifiquement donner le ton à la série, à la distribution (Kevin Spacey et Robin Wright au top) mais aussi à la savoureuse complexité de son scénario à travers les rouages de la politique américaine. Vite, la saison 2.

    Treme
    10. Treme (Saison 4)
    Treme s’est achevée presque dans l’anonymat. A l’image de la série toute entière. Sans doute parce que Treme ne trouve aucun équivalent dans le paysage actuel. Qu’elle ne répond à aucun canon narratif habituel. La série de David Simon (The Wire) suit son propre rythme : celui de la musique, omniprésente, celui de ses personnages, celui de la vie tout simplement (le montage est une merveille). Ce qui « choque » ici, à l’heure où chaque épisode doit bien souvent se terminer sur un « cliffhanger », c’est que la série se termine presque comme elle avait commencé. Certes, les personnages ont évolué mais les choses n’ont pas franchement bougé (malgré l’élection d’Obama). Conscient de la dure réalité, David Simon a filmé la Nouvelle-Orléans post-Katrina comme personne.

    1. Breaking Bad – AMC – Saison 5
    2. Southland – TNT – Saison 5
    3. The Newsroom – HBO – Saison 2
    4. Eastbound & Down – HBO – Saison 4
    5. Enlightened – HBO – Saison 2
    6. Banshee – Cinemax – Saison 1
    7. Ray Donovan – Showtime – Saison 1
    8. Derek – Channel 4 – Saison 1
    9. House of Cards – Netflix – Saison 1
    10. Treme – HBO – Saison 4
    11. Rectify – Sundance Channel – Saison 1
    12. Dates – Channel 4 – Saison 1
    13. Justified – FX – Saison 4
    14. Black Mirror – Channel 4 – Saison 2
    15. Mad Men – AMC – Saison 6
    16. Masters of Sex – Showtime – Saison 1
    17. Fringe – Fox – Saison 5
    18. Utopia – Channel 4 – Saison 1
    19. Homeland – Showtime – Saison 3
    20. Orange Is the New Black – Netflix – Saison 1
    21. True Blood – HBO – Saison 6
    22. In the Flesh – BBC Three – Saison 1
    23. Top of the Lake – Sundance Channel – Saison 1
    24. American Horror Story Asylum – FX
    25. Community – NBC – Saison 4
    26. New Girl – Fox – Saison 2
    27. Game of Thrones – HBO – Saison 3
    28. Girls – HBO – Saison 2
    29. Fais pas ci, fais pas ça – France 2 – Saison 6
    30. Magic City – Starz – Saison 2
    31. Orphan Black – BBC America – Saison 1
    32. Platane – Canal + – Saison 2
    33. The Walking Dead – AMC – Saison 3
    34. Raising Hope – Fox – Saison 3
    35. The Big C – Showtime – Saison 4
    36. Vikings – History – Saison 1
    37. Dexter – Showtime – Saison 8
    38. How I Met your Mother – CBS – Saison 8
    39. Californication – Showtime – Saison 6
    40. Last Resort – ABC – Saison 1
    41. 2 Broke Girls – CBS – Saison 2
    42. Under the Dome – CBS – Saison 1

    Journaliste. Passionné de cinéma, boulimique de séries télé et accroc aux jeux vidéo. Ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout ce qu'il voit et sur tout ce qu'il joue.

    • facebook
    • google
    • twitter

    Défendez votre point de vue